Les pionniers à l’origine
de Carlsberg

En 1845, un jeune brasseur danois entreprit le long voyage de Copenhague à Munich pour venir chercher une levure de brasserie particulière pour sa bière. Il s’appelait JC Jacobsen et le nom qu’il donna à sa nouvelle brasserie était Carlsberg. Ce fut le début d’une longue success story. Probably.

Dérouler ici

Les pionniers Carlsberg

J.C.
Jacobsen

Probably the first Hipster in the world

Dérouler ici

Probably the first Hipster in the world

JC Jacobsen vit le jour en 1811. Il brassa sa première bière de garde dans sa cave. En 1847, il ouvrit sa première petite brasserie à Copenhague. Fervent défenseur du progrès scientifique, il révéla à d’autres brasseurs le résultat de ses expériences. Il aimait et encourageait la musique et les arts, et s’engagea corps et âme pour la politique et la société. Véritable hipster danois avant l’heure, son écharpe et son imposante barbe faisaient partie de son identité.

Mais qui est Carlsberg?

Voici la vérité : Carlsberg n’est pas le nom du fondateur de l’entreprise mais celui de sa brasserie. Il le trouva en associant le nom de son fils Carl à celui de la colline Valby (en danois «bjerg») sur laquelle se dressait sa brasserie. Les bâtiments d’origine se dressent d’ailleurs toujours sur cette colline.

Version ancienne de l’Open Source

Avec le laboratoire aménagé en 1875 par JC Jacobsen, Carlsberg fut l’une des premières entreprises industrielles à investir massivement dans la recherche et l’innovation. Et encore plus révolutionnaire pour l’époque : tous les résultats obtenus dans le laboratoire étaient mis gratuitement à disposition de l’ensemble de la branche des brasseurs. Ceci vaut également pour la levure de bière que l’on pouvait acheter jusqu’en 1988 dans la tour du site Carlsberg. Comme JC aimait à le répéter : lorsque l’on produit probablement la meilleure bière au monde, nul besoin de craindre la concurrence.

Une bonne bière accessible à tous

Pour JC, il était important de fabriquer une bonne bière «sans tenir compte des bénéfices immédiats». C’est pourquoi il fut souvent attaqué par d’autres brasseurs l’accusant de ruiner le marché avec ses prix défiant toute concurrence. JC leur répondait qu’il était de son devoir de brasser «aussi bien et aussi peu cher que possible» et qu’«il le ferait même s’il ne devait pas gagner un sou». JC aurait dû devenir président.

Le premier Brainstorming de tous les temps

Chaque vendredi, JC organisait une Open House Party chez lui où étaient conviés scientifiques, artistes, écrivains, comédiens et musiciens. Dans ces soirées où était servi un dîner de neuf plats fusait une multitude incalculable de nouvelles idées. Ce fut probablement lors de l’une de ces soirées qu’en 1876, le brasseur eut l’idée de créer la fondation Carlsberg qui prendrait la direction du laboratoire du même nom. Aujourd’hui encore, cette fondation encourage la science et la recherche.

Probablement le plus patriote des Danois

JC était très fier de son pays. En dépit de sa charge de travail à la brasserie, il était politiquement actif, et s’engagea comme bienfaiteur de la société danoise en investissant une bonne partie de sa fortune dans la construction de monuments et de musées nationaux. Dans certains projets, son engagement était tel qu’il dessinait lui-même les plans. Probablement pas le client idéal pour un architecte, mais certainement un patron extraordinaire.

Networking de brasseurs

Au cours de son existence, JC visita de nombreuses brasseries dans l’Europe entière. Cela permit un échange permanent de savoir et de technologies, contribution majeure au développement du processus de brassage. C’est ainsi que Carlsberg installe par exemple en 1879 le premier système refroidissant permettant une fermentation à basse température. Ceci constitue probablement l’une des nombreuses innovations de l’histoire de notre groupe Carlsberg.

And The Winner Is ...

Lors de l’Exposition universelle de 1873 à Vienne, JC Jacobsen est décoré de la prestigieuse médaille du progrès pour son travail. Ce succès se répète en 1878 à l’Exposition universelle de Paris où il reçoit le Grand Prix. Nous pouvons nous retourner avec fierté sur la longue histoire de la bière probablement la meilleure du monde.

Probablement le père le plus sévère

JC était un père extrêmement exigeant et mettait tout en œuvre pour ne pas privilégier son fils. Carl devint un excellent brasseur, mais un brasseur avec ses propres idées. Et comme le dit le dicton : trop de cuisiniers gâchent la sauce – ou plutôt la bière. Père et fils devinrent d’âpres concurrents. À cause de leurs différends, JC ne céda pas sa brasserie à son fils mais à la Fondation Carlsberg. Ils finirent par se réconcilier en 1887, juste avant la mort de JC.

Die Carlsberg Pioniere

Carl
Jacobsen

Ein Leben für Bier und Schönheit

Dérouler ici

Probablement le tout premier échange étudiant

Les séjours d’étude à l’étranger sont aujourd’hui tout à fait ordinaires pour un étudiant. Lorsque Carl était jeune, ce n’était pas d’usage. Mais Jacobsen Senior était là encire en avance sur son temps et souhaitait que son fils parcoure l’Europe pour apprendre le métier. C’est ainsi que Carl passa quatre ans en France, en Allemagne, en Autriche et en Écosse où il découvrit les bières britanniques à haute fermentation. Il ramena à la maison deux trésors inestimables : son indiscutable savoir-faire de brasseur et sa future épouse Ottilia.

Dispute de brasseurs

Lorsque Carl rentra en 1871, JC lui confia la direction de la nouvelle brasserie annexe en tant que brasseur sous contrat-bail. Le plan de JC était que Carl produise Ale et Porter, tandis que lui s’occuperait de la bière de garde. Mais la nouvelle bière ne fut pas appréciée par la clientèle, si bien que Carl décida de brasser de la bière de garde, devenant du même coup un concurrent direct de son père. Ce que JC à son tour n’apprécia guère.

De nouveaux sommets pour Carlsberg

La nouvelle brasserie remporta un vif succès : fort des connaissances acquises à l’étranger, de son expérience de la première brasserie et de ses relations avec la plupart des brasseurs d’Europe, Carl monte une brasserie modèle. Il demande à l’architecte Vilhelm Dahlerup et au célèbre maître d’oeuvre P. S. Beckmann de créer la nouvelle cheminée de son usine. C’est ainsi qu’est née la tour de 56 m de haut ornée de fleurs de lotus égyptiens et de gargouilles semblables à celles de Notre Dame de Paris. Cette cheminée est l’une des plus créatives du monde. Carlsberg venait d’atteindre de nouveaux sommets.

Quand brasserie et art se tutoient

Ayant grandi au milieu d’œuvres d’art, Carl ne tarda pas à monter sa propre collection. Il était d’avis que «les œuvres d’art ne doivent seulement appartenir aux gens aisés. Il doit aussi faire le bonheur des plus modestes, afin qu’eux aussi puissent sentir la force qui émane de leur beauté.» Il créa plusieurs fondations de promotion de l’art, rendit publique sa collection privée et ouvrit à Copenhague en 1882 la Ny Carlsberg Glyptotek. Vous connaissez sans doute la statue de la petite sirène? C’est un cadeau offert par Carl à sa ville de naissance qu’il aimait tant. Comme son père avait créé la Fondation Carlsberg pour promouvoir la science, Carl créa la nouvelle Fondation Carlsberg pour promouvoir l’art. Père et fils avaient probablement plus en commun qu’ils ne l’auraient jamais eux-mêmes admis...

L’art du brassage de la bière

Cette nouvelle brasserie fût un succès. Carl combina sa formation à l’étranger, son expérience vécue durant son premier projet en tant que brasseur ainsi que ses contacts avec pratiquement tous les brasseurs européens, pour créer une brasserie modèle. Il embaucha l’architecte Vilhelm Dahlerup et le contracteur P.S. Beckmann, pour créer la nouvelle cheminée pour son usine. La nouvelle construction ne ressemblait en rien à une cheminée industrielle. En effet, elle était d’une hauteur de 56 mètres et était décorée de hiéroglyphes égyptiens, de fleurs de lotus ainsi que de gargouilles semblables à celles que l’on retrouve sur la cathédrale Notre-Dame à Paris. Elle est considérée l’une des 10 cheminées les plus créatives au monde. Carlsberg atteint ainsi de nouveaux sommets.

Naissance d’une icône

Le célèbre logo Carlsberg fut lancé en 1904 lorsque l’ancienne brasserie Carslberg demanda à l’architecte danois Thorvald Bindesbøll de créer un sigle pour la Pilsner Carlsberg. L’inscription comme le logo sont toujours utilisés aujourd’hui et ont atteint un statut culte tel qu’ils ont été primés par le Design Zentrum danois.

Une rose par jour…

Avec l’âge, Carl Jacobsen pris des habitudes un peu excentriques dont voici l’une d’entre elles : il demandait chaque matin qu’on lui apporte une rose rouge foncé de son jardin qu’il gardait entre les dents toute la journée, pensant que le parfum de la rose rendait sa vie plus belle.

Mieux vaut une Carlsberg que deux

En 1906, l’ancienne et la nouvelle brasserie Carlsberg furent officiellement réunies et Carl devint le premier directeur des brasseries Carlsberg. Il créa un fonds de pension et introduisit la journée de 8 heures pour ses employés. Il fut donc probablement l’un des précurseurs du droit du travail.

Carlsberg Pioniere

Emil C.
Hansen

Carlsberg's Hefe-Mann

Dérouler ici

Un parcours difficile

Emil venait d’une famille très pauvre et excentrique. Dans son enfance il a touché à tout avant de découvrir son véritable intérêt. En effet, il a, entre autre, été comédien au théâtre avant d’être peintre. Par la suite, il a même entreprit des études en enseignement et a aussi été écrivain. À un certain moment la pauvreté l’a même poussé à considérer un voyage vers le sud, afin de rejoindre les troupes de Garibaldi de l’armée italienne.

La lumière au bout du tunnel

Heureusement pour lui et pour tous les amateurs de bière, il a décroché un emploi comme tuteur. Il pouvait enfin poursuivre ses études et il a même décroché une médaille d’or de l’université de Copenhague pour ses études sur les champignons danois. Puisque qu’il existe de nombreuses ressemblances entre les champignons et la levure, Emil a rapidement été engagé par la compagnie Carlsberg en tant que chercheur sur les composantes de la bière.

La bonne bière est une science

C’est en 1883 qu’il a dévoilé son système de culture de levure pure. Hanson avait comprit qu’une mauvaise bière ne résultait pas uniquement d’une infection bactérienne, comme pouvait le prétendre Pasteur, mais qu’il s’agissait plutôt de contamination par une levure sauvage. Il a alors travaillé à isoler une bonne cellule de levure qu’il a ensuite multiplié dans un processus de culture pure. C’est alors que la nouvelle « Levure de fond #1 Carlsberg» a fait son apparition et que, grâce à son succès, la production a débuté en 1883.

La célébration de l'amour de la bière

En 1902, Hansen a célébré sa 25ième année de travail pour la compagnie Carlsberg et s’est vu remettre une médaille d’or de la part de monsieur Carl Jacobsen, pour la reconnaissance de son impact comme un des pionniers les plus influents dans l’industrie de la fermentation.

Les pionniers Carlsberg

Søren P.L.
Sørensen

Lorsque la chimie a rencontré la bière

Dérouler ici

Comment mesurer une bonne bière

Saviez-vous que la mesure pH a été développée chez Carlsberg? C’est Soren Sorensen, chef du département des laboratoires chimiques de Carlsberg qui l’a inventé en 1909. pH veut dire « pouvoir de l’hydrogène » et la mesure permet de calculer l’hydrogène dans la solution pour en déterminer le taux d’acidité sur une échelle de 0 à 14. Pour le procédé de brassage, la mesure pH est révolutionnaire et ses applications n’ont pas de bornes dans d’autres champs d’application. Impressionnant sur une base de 1 à 10? Probablement 10!

Une chimie formidable

Soren Sorensen a été à la tête du département des laboratoires chimiques de Carlsberg de 1901 à 1938. Il a été un pionnier à diriger la recherche en protéines, acides amino et enzymes – la base de la chimie sur les protéines d’aujourd’hui. Il se passait d’autres expériences chimiques formidables aux laboratoires Carlsberg puisqu’en fait Soren avait épousé Margrete Hoyrup, qui était aussi son assistante.